Le concept de co-living, ou la vie en communauté, a pris de l’ampleur ces dernières années. Cette nouvelle forme de résidence locative séduit principalement les jeunes professionnels et les étudiants à l’échelle internationale. L’investissement immobilier y trouve un nouvel horizon de rentabilité et d’innovation.

Sommaire

Qu’est-ce que le co-living ?

Le co-living est un mode de vie qui combine logement privé et espaces partagés au sein d’une même résidence. Il s’agit donc de repenser l’habitat en proposant des lieux de vie créant du lien social tout en facilitant le quotidien grâce à de nombreux services intégrés.

  • Des espaces privatifs : chambres ou studios indépendants avec salle de bain privée pour préserver l’intimité des résidents;
  • Des espaces communs : cuisine, salle à manger, salon, terrasse, pour favoriser les rencontres et les échanges;
  • Des services inclus : wifi, conciergerie, nettoyage régulier ou encore accès à des événements culturels et sportifs pour répondre aux besoins de chaque résident.

Un marché en plein essor

Face à une demande croissante et à une offre de plus en plus diversifiée, investir dans le co-living peut se révéler attractif sur plusieurs points :

  • Potentiel de rentabilité;
  • Durée de location plus longue;
  1. Fiscalité avantageuse sous certaines conditions.

Pour autant, il convient de bien analyser les spécificités du marché et de ses acteurs pour optimiser au mieux son investissement. Pour se faire, un accompagnement professionnel comme celui proposé par https://ixem.fr/ peut être pertinent.

L’offre co-living : différents modèles d’investissement

Résidence de co-living à taille humaine

Ce type de résidence réunit généralement une douzaine de logements avec des espaces communs accessibles à tous les résidents. L’ambiance y est conviviale, entre colocataires qui partagent cuisine, salon et autres espaces extérieurs. La rentabilité est généralement intéressante pour l’investisseur, car de nombreux services sont proposés en sus du loyer, ce qui permet d’accroître les recettes locatives.

Résidence étudiante nouvelle génération

Les résidents étudiants, traditionnellement habitués aux chambres universitaires ou aux logements de type F1, se tournent de plus en plus vers des offres de co-living intégrant espaces partagés et services divers. Les chambres privées disposent souvent d’une salle de bain individuelle, tandis que les espaces communs sont gérés par des prestataires spécialisés. Ce modèle d’investissement implique la prise en charge d’un grand nombre de résidents, ce qui doit être pris en compte lors de l’analyse de rentabilité.

Achat groupé pour vivre en co-living

Certains particuliers se lancent dans l’achat groupé en vue de créer leur propre solution de co-living. Ce modèle est basé sur la confiance entre les membres du groupe et implique une gestion précise des éventuelles sorties et arrivées de membres. L’investissement dans ce type de projet doit être examiné attentivement, car la durée d’engagement peut être longue et la revente potentiellement complexe.

Investir dans le co-living : tendances à suivre

Pour réussir son investissement dans le co-living, il convient de se tenir informé des tendances qui influent sur l’évolution de cette nouvelle forme d’habitat. On distingue plusieurs grands axes :

  • L’évolution des besoins en termes d’aménagement : privilégier des installations modulables, adaptées à des profils différents (étudiants, jeunes actifs, etc.) et permettant de mutualiser certains espaces;
  • L’innovation technologique : proposer des solutions connectées pour faciliter la vie quotidienne des résidents et optimiser la gestion des espaces partagés;
  • La prise en compte des problématiques environnementales : développer des projets respectueux de l’environnement, avec une attention particulière portée aux matériaux utilisés et aux économies d’énergie;
  • Le développement de partenariats : nouer des liens avec d’autres acteurs du secteur (promoteurs immobiliers, plateformes de location, etc.) pour accroître la visibilité et l’attractivité de l’offre.

Risques et retours sur investissement

Il convient néanmoins de rester vigilant quant aux risques inhérents à ce type d’investissement immobilier :

  • Vacance locative : les résidences de co-living concernent encore un public relativement limité, qu’il convient de bien cibler;
  • Concurrence et saturation du marché : face au succès grandissant du co-living, il est important de bien choisir sa zone géographique d’implantation et de proposer une offre différenciante;
  • Mise en conformité réglementaire : il peut être nécessaire d’effectuer des travaux d’aménagement ou de mise aux normes pour proposer des logements attractifs et sécurisés.

Investir dans le co-living demande donc une étude approfondie du marché, de ses acteurs et des tendances qui influencent son évolution. En prenant en compte ces différents éléments, il est possible de tirer parti des opportunités offertes par cette nouvelle forme de vie en communauté tout en limitant les risques potentiels.